mutuelle senior santé

Souscrire à une mutuelle santé Sénior abordable et flexible.

C’est comme obtenir la meilleure qualité au meilleur prix.

Gratuit et sans engagement !

Mutuelle  santé  senior : Laquelle est la moins chère pour les retraités ?

Une mutuelle pour retraité est-elle forcément chère ? Pas toujours ! Les contrats souscrits par les ménages retraités portent la plupart du temps sur des garanties moins importantes. Cela induit un coût qui peut être en baisse. Surtout, les contrats de protection santé pour retraité couvrent des ménages de plus petite taille. Cela peut influer positivement sur la prime totale à régler.

Vous pouvez demander à l’organisme qui proposait le contrat de mutuelle santé dans votre entreprise de continuer à bénéficier du même niveau de garanties. L’assureur ne peut pas refuser votre demande, et il doit éditer pour vous un contrat individuel avec un niveau de protection au moins équivalent. Seul bémol, le tarif va, logiquement, augmenter. En effet, auparavant, l’employeur prenait à sa charge une partie des cotisations (50 % ou plus), ce qui ne peut plus être le cas à la retraite. Il ne s’agit donc pas de la mutuelle la moins chère pour retraité !

Vous pouvez conserver votre contrat auprès d’une mutuelle de santé si ce contrat était souscrit à titre personnel alors que vous étiez en activité. Vous pouvez avertir l’organisme du changement de situation qui vous concerne (fin de l’activité professionnelle, passage à la retraite).

Les contrats retraités étant destinés à une population ayant plus de frais de santé que la moyenne, les assureurs compensent le “risque” en augmentant leurs tarifs. La mutuelle retraite coûte donc cher. Pour limiter le prix de votre couverture, pensez donc aux astuces suivantes : Utilisez un comparateur en ligne.

Depuis 2016, tout salarié salarié du privé est couvert par une assurance santé négociée par l’employeur. Une fois à la retraite, a-t-il d’intérêt à la conserver ? Pour le savoir, il faut se pencher sur la loi Evin qui encadre la pratique. Si un salarié souhaite conserver son assurance collective à titre individuel, la complémentaire s’engage à lui proposer les mêmes garanties. Mais gare à la facture. Si la première année, le montant de la cotisation ne peut être supérieur à celui de son ancienne entreprise, les primes bondissent de 25% à l’année n+2, et de 50%, à l’année n+3. Au delà les prix sont librement fixés et plus aucun plafond n’est prévu. “Pour toutes ces raisons, il est donc préférable de changer de contrat”, conseille Olivier Pericchi, directeur général délégué du cabinet de courtage Henner, leader en France sur le marché de l’assurance santé collective. D’autant que certaines garanties, comme le remboursement de consultation de spécialistes durant la grossesse ou le forfait naissance, ne sont plus appropriées une fois à la retraite.

La ministre a ainsi rappelé que si la généralisation de la complémentaire santé au sein des entreprises au 1er janvier 2016 est « un progrès majeur », les retraités astreints à des contrats individuels étaient souvent « les premiers pénalisés ». « Non seulement certains sont obligés d’abandonner leur complémentaire face au prix, quand d’autres optent pour une couverture moins importante une fois à la retraite pour un prix qui reste là encore élevé », a affirmé la ministre. En effet, l’employeur prend en charge la moitié du coût de la mutuelle : une fois à la retraite, le prix de la mutuelle augmente donc mécaniquement pour l’ex-salarié.

Si la hausse est plafonnée à 50 % sur trois ans pour l’ex-salarié, elle ne l’est pas pour son conjoint ou pour les autres ayants droits (enfants…), même si ceux-ci étaient auparavant couverts par le contrat collectif.

Les salariés qui bénéficient d’un contrat santé collectif jusqu’à leur date de départ en retraite peuvent le souscrire à titre individuel : ils doivent en faire la demande à l’organisme assureur au plus tard dans les 6 mois à compter de leur départ de l’entreprise (loi Évin de 1989).

Si l’on se réfère à l’article 4 de la loi Evin, un contrat collectif d’adhésion obligatoire de l’entreprise doit obligatoirement fixer les modalités permettant à l’assureur de s’engager à maintenir la couverture santé de l’entreprise au profit des retraités. Du coup, le travailleur qui exprime la volonté de maintenir sa couverture après sa retraite sera pris en compte. Son intégration va entrer en vigueur 6 mois à partir de la date de rupture de son contrat de travail. L’organisme assureur va alors proposer l’adhésion du retraité à travers une procédure d’adhésion individuelle ou par le biais d’un contrat collectif. Cependant, celui-ci reste facultatif. Dans les deux cas, le contrat signé devra comporter une couverture qui lui permet de bénéficier des mêmes droits que ceux dont il bénéficiait antérieurement. Conformément au décret du 30 aout 1990, les cotisations seront plafonnées à 50 % des tarifs appliqués dans le contrat collectif.

L’assureur de votre entreprise est tenu de vous faire bénéficier d’un contrat individuel en tout point identique au contrat collectif de votre entreprise. En revanche, celui-ci vous coûtera bien plus cher. D’abord parce que vous ne bénéficierez plus de la participation de votre employeur qui portait jusque-là sur au moins 50 % du montant de la cotisation. Ensuite parce qu’au-delà de la première année de cotisation, les assureurs sont autorisés par décret du 21 mars 2017 d’augmenter le tarif de votre contrat individuel de 25 % la deuxième année, de 50 % la troisième année puis d’appliquer le tarif qu’ils souhaitent dès la quatrième année. Tout est donc réuni pour vous faire payer jusqu’à 3 fois plus cher votre ancienne mutuelle d’entreprise !

Si votre complémentaire santé a été souscrite par le biais de votre entreprise et que ce contrat est soumis au régime facultatif, vous devez rechercher une nouvelle mutuelle.

En outre, vos ayants-droit si vous en avez ne peuvent plus être couverts et doivent par conséquence souscrire leur propre contrat de mutuelle. Vos garanties sont également bloquées, non modifiables, même si elles évoluent pour les salariés de votre ancienne entreprise. Ainsi, si vous souhaitez souscrire une mutuelle individuelle, le départ en retraite étant considéré comme une justification légitime de résiliation, il vous suffit de signifier à la mutuelle de votre employeur votre volonté d’arrêter vos garanties et de souscrire une nouvelle mutuelle.

À savoir : il n’existe pas vraiment d’âge à partir duquel vous pouvez souscrire à une offre pensée pour les retraités ou les seniors. En réalité, en composant selon vos besoins votre protection santé, vous pouvez adapter votre contrat tout au long de votre vie. Il existe en revanche un âge maximal de souscription. Certaines mutuelles santé refusent les adhésions à partir d’un certain âge, et conditionnent celle-ci au remplissage d’un questionnaire de santé complet. En général, c’est à partir de l’âge de 65 ans que les mutuelles santé sont bien plus regardantes et exigent des démarches plus poussées lors de l’adhésion.

Bon à savoir : les contrats de complémentaire santé des mutuelles dépendant du Livre II du Code de la Mutualité sont sans limite d’âge à l’adhésion, contrairement à certains contrats élaborés par les assureurs dépendant du Code des Assurances. En revanche, tous les contrats santé sont viagers, c’est-à-dire que la résiliation ne peut venir du fait de l’assureur. C’est vous qui décidez ou non de rompre le contrat.

L’éligibilité aux dispositifs prévus pour les seniors à budgets limités ; c’est le cas de la CSS (complémentaire santé solidaire) qui permet, de bénéficier d’un contrat santé à prix symbolique (1€ par jour maximum) voire même gratuit quand les ressources financières des seniors sont très modestes.

Le demandeur doit remplir un formulaire S3711 « Demande de CMU complémentaire ou d’ACS » et l’adresser, accompagné des pièces justificatives, à sa caisse d’Assurance maladie. Une attestation sera ensuite délivrée à chaque membre du foyer par la caisse d’assurance maladie pour une période de 12 mois, pas automatiquement renouvelée. Elle permet de bénéficier d’une réduction sur le contrat de santé souscrit auprès d’un des organismes complémentaires labélisés (liste en lien ci-dessous). Ces derniers ont été sélectionnés à l’issue d’une mise en concurrence afin d’améliorer la lisibilité de l’offre, tout en assurant un meilleur rapport qualité-prix des contrats souscrits. Le montant de cette réduction varie en fonction de l’âge des personnes : il s’élève, depuis le 1er janvier 2014, à 100 euros par an pour les personnes âgées de moins de 16 ans, à 200 euros entre 16 et 49 ans, à 350 euros entre 50 et 59 ans et à 550 euros pour celles âgées de 60 ans ou plus. La réduction ne peut être supérieure au montant de la cotisation.

En refusant au jour de son départ à la retraite de maintenir le contrat santé dont il bénéficiait jusqu’alors à titre obligatoire par son entreprise au jour de sa retraite, le retraité doit dans ce cas faire le choix d’une mutuelle individuelle et choisir ses propres garanties. Un choix qui vous permet de vous assurer d’obtenir des remboursements à la hauteur de vos dépenses en matière de santé et de vos exigences, tout en limitant le reste à charge.

De nombreuses mutuelles santé proposent parmi leurs garanties des offres spécialement dédiées aux couples qu’ils soient pacsés, mariés, non mariés ou concubins. À garanties équivalentes, ce type de garanties présente l’avantage d’être moins coûteux que la somme des cotisations de deux contrats souscrits à titre individuel. Les économies potentielles oscillent entre 5 et 10%. Pour des retraités aux maigres moyens, cela représente des économies importantes.

À vous de faire votre propre choix pour trouver la mutuelle pas chère pour retraité qui vous convient. La meilleure solution consiste à comparer les offres sur le marché. Vous pouvez pour cela vous fier à la mutuelle qui vous protège actuellement, et la confronter à d’autres offres. Comment ? En utilisant pour un comparateur de mutuelles retraité en ligne.

Chez MIAA.IO, courtier indépendant, nous travaillons en partenariats avec plus organismes de mutuelles santé. Ce qui nous permet de proposer des contrats de grande qualité, avec de bonnes garanties et des tarifs senior abordables. Ainsi, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur en ligne et gratuit de mutuelles santé. Nous vous proposerons rapidement une sélection de nos meilleurs devis, adaptés à votre profil et vos besoins

Les tarifs des mutuelles pour retraités de 65 à 70 ans commencent à partir de 32 € pour un individu et dès 67,08 € par mois pour un couple. Les prix augmentent légèrement avec l’âge.- les formules les moins chères permettent de rembourser les frais médicaux basiques à des taux de 100 % (consultations, hospitalisations, etc.). Pour des remboursements plus élevés afin de couvrir les dépassements d’honoraires, les frais optiques et dentaires, etc., il est bon de voir des offres à partir de 70 € pour un seul assuré.Pour rappel, les mutuelles seniors prévoient aussi des garanties spéciales pour les médecines douces, les actes préventifs, les cures, les frais de conforts à l’hôpital, etc.

Souscrire à une mutuelle en couple est également souvent l’occasion de payer sa mutuelle senior moins cher: les compagnies d’assurance proposent généralement des tarifs avantageux, pouvant aller jusqu’à deux mois de cotisations offerts.

Les tarifs pour une mutuelle de retraités en couple commencent à partir de 67,08 € par mois. Toutefois, un devis réalisé en ligne permet de connaître la liste des tarifs correspondants aux différentes formules pour retraités.

La fourchette des prix sur « MIAA.IO » se situe entre 40 et 150 € /mois. Les tarifs communiqués pour les septuagénaires sont largement inférieurs aux prix moyens des mutuelles seniors chez les concurrents (qui sont ≥ à 80 €).

Remboursements : comment ça marche ?

LES GARANTIES INDISPENSABLES

Un remboursement à 100 % pour toutes les couleurs de vignettes (blanches, bleues et oranges) est indispensable surtout pour les seniors qui suivent des traitements de longue durée et les consommateurs de produits homéopathiques mal pris en charge par la sécurité sociale.

Les conseils santé de MIAA, spécialiste de la Mutuelle Santé

Autre avantage délivré par les mutuelles et qui permet d’économiser encore un peu plus sur ses frais de santé: les réseaux de soins. Grâce à des partenariats noués avec plusieurs praticiens, les assurés bénéficient de tarifs préférentiels pour leurs frais dentaires, optiques ou d’audioprothèses par exemple. En moyenne, un assuré passant par le réseau de soins de sa mutuelle peut bénéficier de jusqu’à 30% de réduction!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *